Guide d’information sur les caisses-palettes

Les caisses-palettes en plastiques sont des équipements très pratiques et multifonctionnels qui permettent de stocker, transporter et expédier diverses marchandises en toute simplicité. Bien qu’il existe plusieurs modèles, leur conception de base est la même ; quatre murs fixés sur une palette. Peu importe le modèle, elles ont toutes un point en commun ; permettre de manipuler des articles en vrac et économiser du temps d’emballage et de déballage pour ainsi maximiser les opérations.

Étant très polyvalents, tous les domaines d’activités peuvent utiliser ces équipements de choix, car ils permettent d’éviter la manipulation physique des produits et de les protéger des dommages liés au transport. Elles conviennent tout autant pour contenir des pièces de toutes tailles, des produits en vrac, des sacs ou boîtes de marchandises, du textile ou même des produits alimentaires destinés à la consommation. Certains modèles ont été développés pour satisfaire plus précisément une fonction particulière ou encore, pour mieux desservir un type d’industrie. Toutefois, même si ces caisses-palettes ont été pensées pour des applications précises, elles peuvent quand même servir pour d’autres usages. Les caisses-palettes sont aussi surtout pratiques pour contenir des items qui se palettisent difficilement. Avec de solides parois autour de la palette, elles sont assurées de protéger le contenu lors de la manutention et de l’expédition. Elles sont solides, résistantes aux chocs et durables dans le temps. C’est pourquoi elles sont très populaires dans le marché.

Avantages des caisses-palettes en plastique

Les caisses-palettes en plastiques ont plusieurs avantages par rapport à celles fabriquées en bois ou en métal, elles sont inertes à l’humidité et à l’eau, donc leur poids reste en tout temps invariable même si elles sont entreposées à l’extérieur sous la pluie ou la neige. Elles ne se gorgent pas d’eau et n’absorbent rien. Un autre point avantageux du plastique, c’est qu’il est moins cher et plus léger que l’acier inoxydable, il ne rouille pas et ne corrode pas. Elles gardent leur intégrité et restent donc identiques en tout temps. Les caisses-palettes en plastique sont 100 % recyclables à la fin de leur cycle de vie utile.

Poids stable – un avantage considérable lors du transport

C’est tout d’abord un gros avantage lors de l’exportation à l’internationale, car les conteneurs maritimes qui sont pesés à l’expédition et à l’arrivée doivent pour être conformes, respecter la marge de tolérance acceptable qui est un écart de 5 %, n’excédant pas 500 kg entre le poids déclaré dans un document de transport et le poids d’arrivée du conteneur déclaré. Donc, pour réduire les frais de transport en général, il n’est pas souhaitable de payer plus cher à cause des caisses humides ou gorgées d’eau, car en transport c’est le poids volumétrique ou le poids réel qui est calculé, mais c’est le plus lourd des deux qui sera le « poids facturable ». Donc mieux vaut payer pour la marchandise et non pour l’humidité.

Un autre avantage dû à leur poids stable, c’est que leur capacité de charge aussi reste toujours identique, donc pas de questions à se poser. Elles restent toujours sécuritaires, même lorsque le poids contenu dans la caisse-palette est très près de la capacité de charge maximale de celle-ci. Puisque le plastique est un matériau inerte à l’humidité, ses propriétés resteront toujours les mêmes. À l’opposé, si les caisses-palettes de bois sont gorgées d’eau, cela va les abîmer avec le temps, elles vont moisir et le bois va se détériorer, des champignons ou bactéries peuvent même s’incruster et l’affaiblir davantage, ce qui n’assurera plus que leur solidité soit la même qu’à l’origine, puisque les propriétés du bois vont changer. Ce n’est pas le cas avec celles en plastique, tous ces éléments n’ont aucun effet sur les caisses en plastique. Alors, qu’elles soient utilisées à l’intérieur ou à l’extérieur soumises aux intempéries, qu’elles soient sèches, mouillées ou gelées, leur poids reste stable et n’influe en rien leur capacité de charge.

Résistance à la température

En fait, les caisses-palettes en plastique, peu importe le modèle, ont une grande résistance aux changements de températures brusques, comme aux changements climatiques et aux intempéries. Elles peuvent donc être utilisées à l’extérieur ou même y être entreposées toute l’année. Lorsqu’utilisées à l’intérieur, elles peuvent servir tout autant à contenir un produit chaud ou congelé, ou passer de l’un à l’autre sans problème. Elles pourraient, par exemple, contenir une sauce chaude puis être déplacées au congélateur pour le refroidissement ou la congélation. En réalité, elles peuvent supporter des températures en continu variant de -40 °C à 49 °C.

Résistance et entretien

Ce type d’équipement résiste bien contre les moisissures, champignons, insectes, bactéries et saletés, car les parois sont lisses et non poreuses, donc faciles d’entretien. Les caisses peuvent aisément être nettoyées manuellement, à la vapeur, à la machine à pression ou être insérées dans un lave-vaisselle industriel. Elles ont également une grande résistance aux savons et autres produits nettoyants plus forts ou irritants, aux produits chimiques, acides, solvants, etc. Elles peuvent être complètement désinfectées pour un usage alimentaire sans risque. D’ailleurs, elles sont très appréciées dans les plans de transformation alimentaire, où les règles d’hygiène et de salubrité sont très strictes, car elles peuvent être nettoyées et même désinfectées entre chaque lot de production.

Plusieurs modèles possèdent un drain d’origine qui aide à drainer la caisse, sinon, il est possible d’en installer un en option. Un adaptateur peut aussi être installé pour accueillir une valve plutôt qu’un bouchon. Les caisses-palettes en plastique sont moulées d’une seule pièce et contrairement à celle en bois ou en acier, elles ne comportent aucun clou, écharde ou rebord tranchant pouvant blesser un employé lors de l’entretien ou la manutention en général.

Ergonomie et sécurité

Les caisses-palettes peuvent être manipulées au transpalette ou chariot élévateur. Elles peuvent également être vidées à l’aide de fourches rotatives ou à l’aide d’un convoyeur basculant, ce qui facilite beaucoup le travail des employés lorsque le contenu est pesant, dense ou que les parois de la caisse sont trop hautes pour se pencher par-dessus, pour atteindre le contenu dans le fond de celle-ci. En fait, il y a toujours une hauteur de murs maximale à respecter pour que les manipulations de remplissage et de vidage faites manuellement par des travailleurs soient sécuritaires. En effet, il faut penser à l’ergonomie du mouvement lorsque l’employé doit se pencher par-dessus les murs, il faut voir si cela peut se faire à la main, à l’aide d’une pelle à main, d’une pelle à manche ou d’une fourche, sinon il faudra utiliser des escaliers de deux ou trois marches, ce qui n’est pas favorisé par la CSST, car le risque d’accident est présent, alors mieux vaut utiliser des équipements de manutention pour le faire.

L’intérieur des murs est lisse protégeant la marchandise lors du transport ou de l’entreposage. L’extérieur est également lisse, sans échardes ou clous pouvant blesser un employé lors de leur utilisation. Elles contribuent donc à garder les endroits propres. Elles sont offertes en différentes couleurs pour faciliter l’identification visuelle, se conformer aux codes de couleurs des différentes zones de travail ou pour s’harmoniser aux couleurs des entreprises. Dans bien des cas, elles peuvent aussi être identifiées à l’aide d’un collant, d’une plaque ou du marquage à chaud. Il devient donc plus facile d’en faire la gestion ou de les reconnaître si elles sont en circulation. Les caisses-palettes peuvent former des piles stables et sécuritaires. Elles s’empilent les unes sur les autres fermement grâce aux coins ou rebords autobloquants situés directement sur la caisse ou sur le couvercle. De ce fait, elles contribuent à économiser de l’espace au plancher en s’empilant en hauteur et en maximisent les chargements de camion.

Image d’entreprise et publicité

Elles contribuent à garder les entrepôts et les espaces de travail propre, car elles ne font aucun débris tel des clous rouillés ou éclats de bois, qui très régulièrement, se détachent des caisses de bois. Elles sont offertes dans plusieurs couleurs pour soit répondre aux exigences des codes de couleur des différents départements des plans alimentaires par exemple, ou pour faciliter l’identification visuelle ou encore, pour tout simplement s’harmoniser avec les couleurs de l’entreprise. Parce qu’elles gardent leur intégrité en tout temps et qu’elles sont colorées, elles améliorent l’image générale des entreprises qui les utilisent. Elles peuvent aussi être identifiées par marquage à chaud ou par des étiquettes ou plaques d’identification. Certains voudront les numéroter, identifier le contenu ou ajouter le nom complet de l’entreprise et son logo pour propager leur nom dans le marché ou retrouver plus facilement leur équipement lorsqu’ils sont en distribution et qu’ils laissent les caisses-palettes chez leurs clients.

Les particularités des caisses-palettes

Ce qui permet de différencier les caisses-palettes les unes des autres ou pour déterminer si elles sont appropriées ou non pour un usage en particulier, ce sont leurs attributs, leurs particularités. Il faut tenir compte de plusieurs choses avant de s’arrêter devant un modèle en particulier. Le choix sera basé en fonction du modèle de la palette sous la caisse pour quelle concorde avec la façon dont la caisse sera manipulée, le type de parois qui feront en sorte que la caisse sera étanche ou aérée, l’épaisseur des murs, l’angle des murs qui permettra de les emboîter ou de les empiler selon le besoin recherché, le procédé de fabrication utilisé lors du moulage qui aura une incidence sur la résistance aux chocs de la caisse-palette, les attestations alimentaires, les accessoires offerts permettant d’en maximiser l’usage et bien sûr, leurs caractéristiques spécifiques en ce qui concerne leurs dimensions, capacité de charge et volume. Tous ces éléments vont avoir un impact direct sur la performance et la durabilité de la caisse-palette dans un projet donné.

La palette sous la caisse – à pattes ou à semelles

Non seulement le type de palette sous la caisse-palette peut changer d’un modèle à l’autre, mais il y a dans certains cas, plusieurs types de palettes offerts pour une même caisse. Il est donc possible de choisir la palette qui sera la mieux adaptée pour l’application prévue.

Tout d’abord, la base de la palette peut avoir une configuration à neuf pattes afin de dégager les quatre côtés pour avoir un accès dans tous les sens à l’aide d’un transpalette ou chariot élévateur. Ces pattes peuvent aussi être reliées entre elles par deux ou trois semelles, positionnées dans un sens ou dans l’autre, de façon à donner encore plus de solidité à la caisse et de pouvoir la tourner sur des fourches rotatives pour la vider. Pour faire un choix, il faut alors connaître le sens et la façon dont elle sera manipulée, transportée ou expédiée, tout en tenant compte des équipements utilisés dans le plan, dans les camions de transport ou voir même, chez les clients qui recevront leurs marchandises dans ce type de caisses, pour essayer de les accommoder le plus possible.

Les parois – pleines ou ajourées

Les parois – pleines ou ajourées

On retrouve des modèles de caisses-palettes avec des parois pleines ou ajourées pour répondre aux applications demandant soit de l’étanchéité ou de l’aération.

Pour préserver la fraîcheur et la conservation des fruits et légumes par exemple, le domaine de l’agriculture favorise davantage les caisses-palettes ajourées lors de la cueillette, l’entreposage et le transport de ces produits maraîchers en vrac. Les plans de transformations alimentaires sont également de gros consommateurs pour l’entreposage des matières alimentaires dans les réfrigérateurs et congélateurs, où l’air doit circuler facilement pour préserver la fraîcheur des aliments. Les trous sont intéressants aussi pour d’autres industries qui recherchent la possibilité de faire du trempage ou encore de drainer ou sécher le contenu lorsqu’il est stocké dans les caisses-palettes.

Les caisses-palettes à parois pleines sont pour la plupart étanches et permettent même de contenir un liquide. Un drain est soit installé lors de la fabrication, sinon il peut être ajouté au besoin. Il y a beaucoup plus de choix de caisses avec des murs pleins que des murs ajourés. Les plans de transformation alimentaire sont aussi de grands consommateurs de caisses-palettes à murs pleins, entre autres pour stocker des matières premières qui serviront sur les lignes de production ou pour contenir des produits transformés tels que des carcasses d’animaux, des noix, des fromages ou tout autre type de produits frais, congelés ou transformés. Les caisses-palettes peuvent être utilisées dans n’importe quelles circonstances comme pour l’entreposage, la manutention, l’expédition et les exportations. Ce qui fait qu’on les retrouve partout ; dans les champs, entrepôts, plans alimentaires, de produits chimiques, pharmaceutique, d’aéronautique, usines de récupération, centres de distribution, etc.

L’épaisseur des murs

Il y a une bonne différence entre les caisses-palettes à simples, doubles ou triples épaisseurs de murs, non seulement sur la rigidité, la capacité de charge et la durabilité de la caisse, mais aussi sur sa fonction, donc son contexte d’utilisation et son prix bien évidemment. Même si un drain peut être installé en option sur les caisses-palettes à simples murs, la plupart d’entre elles ne sont pas réellement conçues pour être remplies à ras bord par un liquide, car les parois gonfleront sous la pression du liquide, les parois pourraient se déformer et le couvercle n’épousera plus les murs de la caisse. Toutefois, la plupart des modèles peuvent être remplis à la moitié sans problème, sans causer de déformation quelconque.

À l’opposé, toutes les caisses-palettes à doubles et triples murs viennent de base avec un drain, car elles ont été conçues autant pour contenir des liquides, que des solides.

Murs simples : les caisses-palettes ont une seule épaisseur de murs. Les murs peuvent donc être pleins ou ajourés. C’est le type de caisses le plus populaires et le plus abordables. Un mur perforé peut très bien être réparé par une soudure de plastique.

L’épaisseur des murs

Murs doubles isolés : les caisses-palettes ont deux épaisseurs de murs, mais pour les rendre plus solides, un polyuréthane isolant est soufflé entre les deux parois. Les murs peuvent uniquement être pleins, il est impossible de les faire ajourer dans ce cas. Il est à noter que si un mur est perforé, le polyuréthane va se contaminer, car il est rempli de cavités d’air et un liquide qui y pénètre ne peut pas être retiré, donc la caisse ne pourrait pas être soudée et être conforme pour le domaine alimentaire par exemple.

Murs triples : les caisses-palettes ont trois épaisseurs de murs, mais cette fois-ci c’est une mousse de polyéthylène très dense et solide qui remplit l’espace entre les deux parois. Encore une fois, il n’y a pas de possibilité de faire des murs ajourés, seulement des murs pleins. Il est très intéressant de noter que si un mur est perforé, la mousse de polyéthylène est tellement dense que rien ne peut y pénétrer, pas même un liquide, donc le trou peut être nettoyé et soudé et la caisse peut être réutilisée.

Le type de murs – droits ou obliques

Le type de murs – droits ou obliques

Murs droits : ils permettent aux caisses-palettes d’être empilées les unes sur les autres pour former une pile bien stable et sécuritaire. À cause des murs droits, lorsque les caisses sont empilées, c’est tout le pourtour de la caisse du dessous qui supporte le poids de la pile ; donc les quatre murs et les coins. De ce fait, le couvercle n’est pas nécessaire pour les empiler, mais il peut très bien être installé pour protéger le contenu. Les mûrs droits permettent d’empiler plusieurs caisses une par-dessus l’autre, jusqu’à 10 dans certains cas, cela devient donc très intéressant pour économiser de l’espace plancher en entrepôt ou à l’extérieur, ou encore pour optimiser les transports.

Murs obliques : ils permettent aux caisses-palettes d’être emboîtées les unes dans les autres lorsqu’elles sont vides pour économiser de l’espace en entrepôt et réduisent les coûts de transport à vide. Contrairement aux murs droits, les caisses aux murs obliques nécessitent obligatoirement un couvercle pour être empilées, car la base est plus petite que le pourtour de la caisse afin qu’elle puisse s’insérer les unes dans les autres. L’empilement est restreint à 2 unités de haut maximum lors d’une charge dynamique (lorsque déplacées sur fourches) et 3 ou 4 maximum en charge statique, c’est-à-dire au sol. C’est le couvercle qui supporte la charge et non les murs et les coins de la caisse.

Les procédés de fabrication – rotomoulage, injection ou mousse structurée ?

Malgré le fait que toutes les caisses-palettes soient fabriquées à partir de la même matière vierge originale qui est le polyéthylène de haute densité, le procédé de fabrication aura un impact direct sur la rigidité du produit final, sur son épaisseur, sur sa résistance aux chocs et sur ses propriétés générales telles que la texture et le fini des parois, la souplesse du produit moulé, ainsi que sur sa capacité de charge. Aussi, chaque procédé n’offre pas la même cadence de production, en fait, le temps de production est beaucoup plus lent en rotomoulage qu’en injection ou mousse structurée. Si les produits sont fabriqués à la commande, le procédé de fabrication aura un impact direct sur la rapidité d’obtenir une grande quantité de produits dans un court laps de temps.

Disons qu’à titre comparatif, selon les différents procédés de fabrication utilisés, l’ordre de souplesse des parois d’une caisse-palette, en partant de la plus souple vers la plus rigide, serait ; rotomoulage, injection et mousse structurée. Considérant la souplesse du rotomoulage un avantage majeur sur la résistance aux chocs, surtout à basse température, se sont des caisses à privilégier si l’application est robuste, au froid ou bien, que les caisses sont manipulées très fréquemment et que des impacts fréquents ne peuvent être évités. Une caisse-palette fabriquée par mousse structurée sera très solide, rigide et aura une bonne capacité de charge, mais sera plus vulnérable aux impacts au froid, car le plastique est très dur et dense, donc aura tendance à casser et perdre des morceaux si elle reçoit un coup de fourche par exemple, alors que celle en rotomoulage ne se fragmentera pas, elle va s’éventrer sans perdre de morceaux.

Injection : le plastique fondu est injecté sous pression dans un moule à cavité fermée, puis il est aussitôt pressé, ce qui lui donne la forme désirée. La pièce est ensuite refroidie rapidement dans son moule, permettant ainsi de conserver sa forme exacte. Ce procédé permet la création rapide de caisses-palettes à simples parois en grande quantité, d’épaisseur uniforme et d’une grande durabilité. La surface des caisses-palettes est très lisse et facile d’entretien.

Injection et mousse structurée : le plastique fondu est injecté sous pression dans un moule à cavité fermée pour donner la forme désirée au produit. Puis, un agent propulsif tel de l’azote gazeux est introduit dans le moule pendant le refroidissement du produit, afin de créer des zones bulleuses. La pièce est alors complètement refroidie dans son moule, afin de s’assurer qu’elle maintienne sa forme exacte. Ce procédé permet la création rapide de caisses-palettes à simples parois, de formes simples à complexes et d’épaisseur uniforme. Tout en offrant différents finis de surfaces, ce procédé crée des caisses-palettes rigides et durables, ayant une grande capacité de charge.

Rotomoulage : le plastique sous forme de poudre est mélangé à une couleur, puis chargé dans un moule qui entrera dans un four à haute température. Le moule tournera sur 2 axes perpendiculaires permettant au plastique et à la couleur de bien se disperser uniformément et de reproduire la forme intérieure de ce moule. Une fois le moule sorti du four, le plastique refroidira et se solidifiera. Lorsque la pièce sera bien refroidie, elle pourra alors être extraite du moule. Ce procédé permet la production lente de petites quantités de caisses-palettes à la fois et offre un fini de surface lisse facile d’entretien. Il permet la création de produits creux, à simples parois, doubles parois et triples parois. Les caisses-palettes rotomoulées possèdent un plastique plus souple, d’une grande durabilité et sont donc très résistantes aux chocs.

LEURS CARACTÉRISTIQUES SPÉCIFIQUES – CAPACITÉ DE CHARGE, DIMENSIONS ET VOLUME

Puisque la variété de caisses-palettes est grande sur le marché, il est important de bien choisir le modèle qui rencontrera les requis de l’application en question.

La capacité de charge

Il faut tout d’abord tenir compte de la capacité de charge de la caisse-palette de façon à s’assurer qu’une fois en utilisation, qu’elles puissent sécuritairement contenir le poids requis au sol, sur fourches ou en rack. Les spécifications données par le manufacturier à cet effet sont importantes à respecter pour assurer la sécurité des employés, maintenir l’intégrité de la caisse-palette, ainsi que pour s’assurer que le couvercle épousera bien la forme de la caisse une fois remplie. Si le poids du contenu dépasse la capacité de charge indiquée, les parois de la caisse-palette pourraient gonfler sous la pression du poids et céder. Aussi, le nombre de caisses pouvant être empilées est toujours déterminé par rapport à la capacité de charge totale des caisses-palettes, donc en les chargeant plus que leur capacité, les parois ou le couvercle de la caisse du dessous de la pile pourraient s’affaisser. Sur les fourches d’un charriot élévateur, la palette pourrait trop forcer, se courber et se briser à cause du poids trop élevé. Il est donc primordial de valider la capacité de charge et de la respecter.

Les dimensions internes et externes

Ensuite, il faut s’assurer que les dimensions des articles qui iront à l’intérieur de la caisse fonctionnent bien avec les dimensions internes de celle-ci, car selon le modèle, à cause de l’épaisseur des murs, il peut y avoir jusqu’à près de 5 pouces de différence entre les mesures internes et externes de la caisse. Les gens qui sont habitués de travailler avec de grosses caisses en carton de 40’’ x 48’’ x 48’’, déposées sur une palette, sont les premiers surpris de constater la diminution des mesures internes et du volume total lorsqu’ils passent au plastique.

En effet, la longueur et la largeur diminuent à cause de l’épaisseur des murs, mais la hauteur interne aussi diminue à cause de la palette sous la caisse. En fait, celle-ci donne de la hauteur, mais ne contient rien. Pour connaitre la hauteur interne d’une caisse, il faut donc soustraire environ 6 pouces de la mesure hors-tout. Lors de la sélection d’une caisse-palette, il devient alors très important de considérer autant les mesures internes qu’externes, afin de s’assurer qu’elle convienne autant pour ce qu’elle contiendra, que pour l’endroit où elle sera manipulée ou entreposée. Elle doit, par exemple, pouvoir se glisser sous les équipements, entrer sur le convoyeur, passer dans une porte standard, optimiser l’espace d’entreposage dans le réfrigérateur, maximiser le camion de transport ou même convenir aux dimensions disponibles chez le client qui la recevra.

Le volume

Dans d’autres occasions, ce sera plutôt le volume qui sera priorisé, afin que la caisse puisse contenir, par exemple, un lot complet de produits, un liquide de trempage qui ne débordera pas lorsque les produits y seront introduits, ou encore pour qu’elle soit suffisamment volumineuse pour y mettre une sauce tout en laissant de la hauteur interne pour prévenir les éclaboussures durant le transport vers les réfrigérateurs.

Si chacune de ces spécifications est bien prise en compte avant de faire l’acquisition de caisses-palettes, vous vous assurez de travailler le plus efficacement possible et ainsi faciliter les opérations, augmenter la cadence de production, diminuer le temps d’emballage et de déballage, économiser sur les emballages jetables, maximiser l’espace en entrepôt et lors des transports.

Faire une sélection en fonction de l’usage

Pour optimiser l’utilisation générale des caisses-palettes, mais surtout pour préserver leur état et optimiser leur cycle de vie, il y a quelques facteurs à considérer. En effet, lors de la sélection de l’équipement idéal, il faut s’assurer qu’il soit bien adapté à l’usage désiré :

Le type de contenu

Il faut sélectionner un modèle en prenant en considération le type de produit qui sera contenu, car le choix du matériel, du type de parois et de l’épaisseur des murs ne sera pas le même si le contenu est liquide, solide, chaud, congelé, de type alimentaire, industriel ou chimique, etc.

La température d’utilisation

La température aura une influence sur la rigidité et la durabilité du plastique. La résistance aux chocs ne sera pas la même à la température pièce, dans une chambre froide, un congélateur, à l’intérieur à une température stable ou à l’extérieur avec les rayons UV et des variations brusques, etc. Il faut donc faire un choix basé sur le procédé de fabrication de la caisse-palette pour optimiser sa durée de vie.

Les équipements de manutention

Il est important de connaitre avec quel type d’équipement la caisse-palette sera manipulée, afin de déterminer le bon modèle qui aura la palette idéale sous la base pour maximiser les déplacements et l’utilisation de celle-ci. Elle peut être conçue à 9 pattes ou à 2 ou 3 semelles reliant les pattes entre elles, sur un sens ou dans l’autre. Les semelles peuvent aussi être remplaçables ou moulées à même la caisse. Donc le type de base sera déterminé selon si l’équipement est un charriot élévateur, un transpalette, un système à fourches rotatives, un convoyeur, une machine à laver industrielle, etc.

Accréditation alimentaire

Selon si la caisse-palette sera utilisée dans un plan de transformation alimentaire, une industrie pharmaceutique ou un laboratoire, ou encore dans une chambre froide ou un congélateur d’un restaurant, centre hospitalier ou autre établissement, les règles d’hygiène et de salubrité sont plus strictes et les caisses-palettes doivent les respecter. Elles doivent donc être conformes aux normes de la FDA ou de l’ACIA pour être accepté. Des inspecteurs sont chargés de valider cette conformité.

FDA ET/OU ACIA

Toutes les caisses-palettes proposées sont conformes pour le contact alimentaire, mais elles desservent aussi très bien tous les autres domaines qui n’ont pas réellement besoin de cette approbation, car elles sont très polyvalentes, durables et ce sont des emballages qui facilitent le transport et la manutention en général.

Elles sont toutes fabriquées avec une résine de polyéthylène vierge, de première fusion, donc qui n’a pas été recyclée. Cette résine est blanche, mais en y ajoutant un colorant alimentaire, la variété de couleurs devient très grande. Ce choix de couleur va tout à fait convenir aux plans de transformation alimentaire, car ils travaillent souvent avec des codes de couleur séparer les départements, les produits, les allergènes, le comestible du non comestible ou même les rejets ou vidanges.

FDA : Food and Drug Administration – Norme alimentaire américaine

La FDA n’approuve pas de produit, elle fixe les règles qui exigent la conformité.
Toutes les caisses-palettes sont fabriquées à partir d’un polyéthylène vierge qui est conforme aux normes de la FDA (Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux).

Donc, lorsqu’on dit qu’un produit est approuvé FDA, cela indique que les méthodes de fabrication et la résine utilisée sont conformes aux normes de la FDA. Ce n’est pas l’article lui-même ou son numéro de pièce qui est accepté, mais plutôt le matériau avec lequel il a été fabriqué qui lui, est conforme aux normes. Comme mentionné plus haut, toutes les caisses-palettes sont conformes à la FDA, elles peuvent donc toutes être utilisées pour contenir des aliments frais, congelés ou transformés.

Les caisses-palettes fabriquées à partir de résine recyclée, même si cette résine provient de la granulation de produits qui étaient à la base fabriqués de polyéthylène vierge uniquement, ne sont pas conformes à la FDA. En fait, une deuxième fusion n’est plus considérée alimentaire, elle est automatiquement classifiée recyclée. Il y a par contre des qualités de matières recyclées, soit du polyéthylène à 100% ou mixé avec d’autres types de plastiques et polymères. Mais nous ne parlons plus d’attestation alimentaire à ce moment-là.

ACIA = Agence canadienne d’inspection des aliments – Norme canadienne fédérale

Certaines caisses-palettes ont aussi l’accréditation de l’ACIA ; qui est une approbation canadienne fédérale.

C’est l’organisme gouvernemental fédéral du Canada chargé de la sécurité alimentaire, mais elle intervient également dans le domaine de l’environnement et de l’économie agroalimentaire, la santé des animaux et la protection des végétaux, ainsi que la sécurité sanitaire. Elle certifie que le produit lui-même et ses composantes sont conformes aux exigences alimentaires. C’est donc l’ensemble du produit ainsi que sa couleur qui sont codés sous un numéro précis par le manufacturier, et c’est ce numéro précis qui est approuvé. Depuis quelques années, cette agence n’accrédite plus de produits, mais elle garde néanmoins accessible, la liste des produits qui ont été enregistrés dans le passé.

Les accessoires et options offerts

Selon les modèles, il sera possible d’optimiser l’usage de la caisse-palette à l’aide d’accessoires ajoutés de façon à faciliter le travail des employés et optimiser le rendement et la performance plus efficace et performante.

Drain

Si la caisse n’en possède pas déjà un, il est possible d’ajouter un drain en choisissant son positionnement sur celle-ci. Un drain peut sembler a priori anodin, mais le choix de son emplacement est important lorsqu’on évalue la façon dont la caisse-palette sera utilisée, il pourrait même nuire au travail. Parce que le drain peut être installé du côté court ou du côté long sur la caisse, le choix du positionnement peut être en fonction de l’application ou d’où ira la caisse dans l’usine, si elle est contre un mur par exemple ou en rangée, côte à côte avec d’autres, mieux vaut bien placer le drain pour qu’il soit facilement accessible. Le choix peut aussi être fait en fonction de la façade par laquelle la caisse-palette sera soulevée par le chariot élévateur, c’est-à-dire s’assurer que le drain ne soit pas sur le même sens d’où entreront les fourches, car il pourrait être endommagé.

Couvercles

Différents types de couvercles sont offerts ; soit le couvercle standard qui se dépose sur la caisse, le couvercle à pentures permettant de soulever juste un côté ou avec quatre courroies d’attaches pratiques pour fixer le couvercle en place pour sécuriser le contenu lors du transport, de l’entreposage ou lors d’une utilisation extérieure où il y a des risques de le perdre au vent. Dans certains cas, les couvercles sont offerts en blanc seulement, même si la caisse est offerte en plusieurs couleurs, tandis que d’autres modèles offrent des couleurs assorties à la caisse. Dans bien des cas, les couvercles peuvent être modifiés sur mesure ou même être fabriqués à partir d’un croquis pour parfaitement convenir à votre besoin.

Roulettes

Dans le but de faciliter les déplacements lorsque les endroits sont restreints ou ne peuvent pas accueillir ni un chariot élévateur ni un transpalette, des roulettes ou un chariot peuvent être ajoutés sous les caisses-palettes. Dans le cas des roulettes, elles ont un diamètre de 6 » et deux positionnements sont possibles ; directement sous les pattes des quatre coins, ce qui élève automatiquement la hauteur de la caisse de 7″ et lui retirent la possibilité d’être empilée sur une autre caisse pour économiser de l’espace au plancher. Par contre, lorsque les roulettes sont installées directement sous la base, entre les pattes centrales et celles du coin, la caisse-palette garde l’avantage de pouvoir être empilée sur une autre pour faire une pile bien stable et sécuritaire. Les roues pénètrent légèrement dans la caisse du dessous, près des murs. Cette position ajoute une hauteur de 4.8″ à la caisse. Elle permet de gagner beaucoup d’espace en entrepôt, dans le transport ou facilite le déplacement de plusieurs caisses-palettes à la fois.

Chariot

Dans le cas du chariot, il permet le même déplacement qu’avec les roulettes, mais offre l’avantage de pouvoir utiliser la caisse de façon standard au besoin. Il n’est pas permanent comme les roulettes. Il est fabriqué en acier avec des roulettes de 6″. Il élève la caisse-palette de 7″, au total. Il permet à lui seul de déplacer plusieurs caisses-palettes empilées à la fois.

Porte d’accès

Pour faciliter l’accès au contenu de la caisse-palette, une porte d’accès peut être ajoutée. Elle peut être installée du côté désiré, afin de maximiser les opérations de remplissage et de vidage et faciliter le travail des employés. Les portes d’accès deviennent nécessaires lorsque les caisses-palettes ont des murs de plus de 36″ et qu’elles sont chargées et déchargées à la main, car se pencher par-dessus un mur pour atteindre le fond commence à devenir pénible et non sécuritaire pour les employés.

Trois types d’ouvertures peuvent être faits pour créer une porte d’accès : une porte à penture qui se bascule et longe le mur vertical de la caisse, un panneau amovible qui s’enlève complètement ou se barre en place, ou une ouverture complète qui est découpée à la grandeur désirée dans la paroi de la caisse. Le modèle de porte le plus populaire est celui à penture, car il permet de remplir la caisse au complet quand celle-ci est fermée alors que l’ouverture complète ne le permet pas toujours selon le type de contenu. Aussi, il diminue grandement la possibilité de perdre ou briser la porte, car elle est toujours attachée à la caisse, donc moins de gestion de pièces et de tracas que le modèle amovible. Il est aussi possible de choisir la dimension de la porte à fabriquer, en largeur et en hauteur, afin de rendre le chargement et le déchargement le plus facile que possible.

Dimensions sur mesure

Finalement, une autre option est offerte pour rendre les caisses-palettes encore plus pratiques et profitables ; c’est de la faire fabriquer dans les dimensions désirées. C’est une option des plus avantageuses lorsque le choix de caisses-palettes standards offert sur le marché ne semble pas convenir au besoin. Elles peuvent être fabriquées selon des dimensions précises pour encore mieux répondre au requis de l’application et ainsi augmenter le rendement et la performance du projet.

Lors d’une fabrication sur mesure, le départ se fait avec une caisse standard de 40″ la x 48″ lo x 31″ h qui sera modifiée en largeur, hauteur ou longueur. Pour obtenir des dimensions supérieures à celles de la caisse originale du départ, ce sont 2 ou 3 caisses-palettes qui sont coupées, puis soudées ensemble.

En changeant une dimension sur trois, on obtient :

  • Une caisse-palette à longueur variée : 40″ la x (20″ à 136″ lo) x 31″ h
  • Une caisse-palette à largueur variée : (20″ à 136″ la) x 48″ lo x 31″ h
  • Une caisse-palette à hauteurs variées : 40″ la x 48″ lo x (10″ à 77″ h)

La combinaison de 2 changements de dimensions à la fois est aussi possible, mais pas les 3 en même temps.

Identification et couleur

En respectant les minimums requis, il est aussi possible d’opter pour de la personnalisation comme une identification par collants, plaques ou marquages à chaud, ou encore choisir une couleur spécifique pour la fabrication.

Les options sont variées et très intéressantes et sans aucun doute, elles permettent de faciliter le travail, maximiser la manutention, augmenter le rendement et diminuer les pertes de temps.

Vous n’avez pas le temps de faire la recherche?
On le fait pour vous!